• Diagnostic immobilier Cantonnay

    1 za bourgneuf
    85170 les-lucs-sur-boulogne

  • Diagnostic immobilier Saint-Hilaire-de-Riez

    2 rue édouard marchand
    85600 montaigu

  • Diagnostic immobilier Mouilleron-le-Captif

    14 rue du maréchal ney
    85000 la-roche-sur-yon

Rénovation : l'Ademe souligne l'effet incitatif du DPE - 15/06/2016

 

Selon l’Observatoire permanent de l’amélioration énergétique du logement, 29% des logements qui ont bénéficié de travaux de rénovation ont fait l’objet d’un DPE tandis que 70 % des ménages ayant lu les recommandations indiquées ont fait des travaux suite à cela. L'Ademe souligne ainsi l'effet incitatif du DPE.

 

A l’occasion des 10èmes Rencontres de la performance énergétique qui se sont déroulées les 6 et 7 juin, l’Ademe a dévoilé les résultats de la campagne 2015 de l’Observatoire permanent de l’amélioration énergétique du logement.

 

L’Ademe a ainsi analysé les 3,5 millions de rénovations menées dans les logements privés entre 2012 et 2014, dont 288 000 sont jugées « performantes » ou « très performantes ».  

                                   
L’étude réalisée par TNS Sofres auprès de quelques 1 500 foyers permet en effet d’identifier le type de travaux les plus réalisés, les sommes engagées, l’état de « conscience » de la population concernant les aides publiques à disposition et la position des professionnels.


Les foyers changent prioritairement leurs fenêtres : 1,2 million de logements ont procédé à un remplacement de leurs fenêtres, pour un montant moyen de 5 200 euros, tandis que l’action sur les murs (1 072 000 logements concernés) est le deuxième poste le plus traité.

 

Logements classés E/F/G


Même si le niveau de rénovation énergétique est lié avant tout au type de logement et au statut d’occupation des ménages, l’Observatoire note que les ménages qui ont fait des travaux de rénovation occupent davantage des logements anciens (construits avant 1975), logiquement moins performants énergétiquement et majoritairement classés E/F/G sur l’échelle du DPE. « La recherche de gains énergétiques pour réduire leur facture s’avère donc plus cruciale pour ces ménages, explique l’Ademe. Cette optimisation énergétique s’avère d’autant plus nécessaire que les logements concernés sont des grandes maisons, donc particulièrement énergivores. »
 
Par ailleurs, l'utilité du DPE est soulignée par l’Observatoire. 29 % des logements qui ont bénéficié de travaux de rénovation ont fait l’objet d’un DPE. Auprès de ces foyers, le DPE a clairement eu un effet incitatif puisque 70 % des ménages ayant lu les recommandations indiquées ont fait des travaux suite à cela, et 41 % des ménages n’ayant pas fait ou pas fini ces travaux recommandés ont l’intention de le faire sous 2 ans.

 


« Retour aux actualités
vente ou location, tout savoir sur les diagnostics à réaliser